Mon site SPIP
Accueil du site > 5. Textes > 1. « Jérôme François, Destination peinture »

1. « Jérôme François, Destination peinture »

mardi 27 mars 2007, par eddy manerlax

Extrait du texte « Jérôme François, Destination peinture » par Philippe Piguet 1998 dans le catalogue de l’exposition Artothèque de Caen.

(…)
Si elle se nourrit du cinéma, la démarche de Jérôme François est en revanche toute entière vouée à la peinture. Tout lui est dédié, tout revient à son interrogation fondamentale et chacune des excursions iconographiques de son oeuvre y ramène. Qu’il y soit question de trame, de focale ou de mise en abîme, qu’il y soit question de narration, d’arrêt sur image ou de composition abstraite, nous nous trouvons là face à un travail de recherche qui vise à proclamer la pérennité d’un mode. (…)

(…), Jérôme François n’a qu’un seul but : rendre la peinture à la peinture. (…)

C’est qu’il y va ici d’une oeuvre qui se situe pleinement dans le champ de l’art contemporain dès lors que l’on considère que ce qui le fonde aujourd’hui est une dialectique de l’hybride. Hybride, la peinture de Jérôme François ne l’est pas seulement d’un simple point de vue conceptuel ou factuel de l’image ; elle l’est aussi au regard d’une iconographie qui pourrait passer pour être complètement hétéroclite si le fait de peinture n’en était le vecteur primordial.

(…) Jérôme François ne dit rien d’autre quand il écrit par ailleurs qu’elle est une "matière protéiforme par excellence", "son propre sujet sous ses aspects les plus divers". Il ne fait rien d’autre que d’adhérer à une conception post-moderne du fait de peindre pour ce que la peinture n’est jamais mieux servie que lorsqu’elle n’a de cesse de se remettre en question. Ce n’est en effet qu’à cette condition qu’elle sera à même de surprendre ceux-là mêmes qui la font, la défont ou simplement la regardent et qu’elle ne les laissera jamais indemnes.

34601 Messages de forum